Il y a eu dans la paroisse quatre églises dont trois sont encore mentionnées par les registres communaux. On y faisait des sépultures.

 

1- Saint-André de Préneron, à l' emplacement actuel.

 

2- Saint-Frix de Préneron, au château dont elle se trouve séparée au Nord.

Elle a une voûte ogivale et des vitraux. Le chocher inachevé est au couchant. 

 

3- L'église de Notre-Dame au couchant de Préneron, à 2 kilomètres sur la rive gauche de l'Auzoue, dans la plaine. Elle est complètement démolie. Près de là, se trouve le lavoir de Lespitalet.

 

4- Enfin, l'église Saint-Barthélémy, à 1 kilomètre au Midi de Préneron, proche de la maison de la Viguerie.

Sources : Archives diocésaines du Gers.

 

 

L' église Saint-André fut construite vers 1750.

Une restauration eut lieu en 1880.

 

Extérieurement, son chevet est à pans coupés et chacun de ses côtés au Nord et au Midi est flanqué d'une chapelle au Nord et d'une sachristie au Midi.

 

La façade occidentale (l'église est orientée) est pourvue d'une tour rectangulaire dominée par une flèche hexagonale en brique et ciment ayant aux quatre faces cardinales une fenêtre gothique à fronton triangulaire.

 

La base de la tour, soutenue à l'Ouest par des contreforts présente à l'occident un portail gothique archivolté dont le tympan est orné d'une croix encadrée.

 

Au dessus du portail, quatre feuilles à jour formant une rose dominée par une sorte de meutrière que l'on retrouve aux quatre faces.

 

Le second compartiment de la tour est muni à chaque face d'une fenêtre gothique archivoltée.

On peut rentrer dans l'église par une porte à arc droit en encorbellement, placée au Midi.

 

Intérieurement, il n'y a qu'une nef abritée sous une voûte en croisée d'ogive dont les nervures partent des murs du Nord et du Midi pour se réunir à une clé circulaire. La nef est éclairée au Nord et au Midi par deux vitraux gothiques et par un oculus à quatre lobes avec des verres peints.

 

Eglise Saint-André

Vierge à l'enfant en bois doré sur une pierre enchassée

Chrisme gravé sur une pierre au dessus de la porte Sud de l'église

La nef ouvre sur la chapelle du Nord par une arcade gothique voisine du chevet.

La chapelle du Nord ou de la vierge présente une voute en croisée d'ogive, des vitraux gothiques au Nord et à l'Ouest.

L' autel est contre le mur d'Est.

Le chevet est à cinq pans coupés éclairés par des vitraux gothiques.

Sources : Archives diocésaines du Gers.

 

 

Le 12 Octobre 1930, le Conseil municipal présidé par Monsieur BOUAN, Maire, délibére sur un projet de restauration de l'église dressé par Monsieur CASTERA, ingénieur à Vic-Fezensac, pour la somme de 5000 francs. Le 21 Novembre 1930, un marché de gré à gré sera passé avec Monsieur DURAND Lazare, maître maçon à Roquebrune pour les réparations.

Sources : Archives Départementales du Gers.

 

 

En 1977, l'intérieur de l'église fut restauré et les vitraux qui avaient été sérieusement endommagés furent également restaurés par un maître-verrier de Bordeaux (Voir diaporama). Le presbytère fut habité jusqu'en 1920 environ. Ensuite, le curé de Batz desservit la paroisse avant que les vicaires de Vic-Fezensac se voient attribuer la responsabilité des offices.

 

 

On remarque à l'intérieur de l'église huit magnifiques vitraux dans le choeur, une vierge à l'enfant en bois doré sur une pierre enchassée et, à l'extérieur, un chrisme gravé sur la pierre au-dessus de la porte Sud.

Sources : Archives Départementales du Gers.

© 2019 - Mairie de Préneron - France